Archives du blog

/!\ HOAX /!\ OGM : vers une alerte mondiale ?

Les médias propagent souvent des « info » sur des études scientifiques bidons, mais là on atteint des sommets!


1. Cette étude n’est pas encore publiée et elle est annoncée dans « Food and Chemical Toxicology » une revue avec un facteur d’impact de 2.99 (ce qui n’est pas énorme pour une telle « révélation »).

2. Cette étude « indépendante » a été menée par un anti-ogm convaincu (Gilles-Eric Séralini)  et financée par le CRIIGEN. Pas besoin d’être un as de Google pour voir que ce « scientifique » est une honte pour la profession et que le CRIIGEN est tout sauf neutre. (Je m’adresse ici aux journalistes)

3. La rigueur de l’étude : GES affirme lui même qu’il n’a pas testé statistiquement si ses résultats sont statistiquement significatifs, ce qui est indispensable pour confirmer de tels résultats. (voir vidéo : ici)

4. Professionnalisme de l’étude : Présenter ses résultats sur un graphique sans légende et sans nommer ses axes, ce n’est même pas digne d’un élève de 15 ans 3ème Math-Sciences.

De plus, les photos des rats démontrent que les règles strictes de bien être animal n’ont pas été respectées pour cette étude. Difficile de justifier de laisser grossir des tumeurs/souffrir des animaux de labo jusqu’à ce stade pour une étude sur la toxicité des OGM. L’apparition et l’évolution de tumeurs sont bien étudiés sur des rats de labo pour certaines études mais ceux-ci doivent être euthanasiés bien avant ce stade de souffrance. (L’AFSCA confirmera si oui ou non ses règles ont été respectées)

5.  Selon les résultats que j’ai pu trouver, cette étude dit déjà tout et son contraire. Voir le « graphique » du dessus : Les rats mangeant OGM + Roundup seraient moins vites malades que les rats mangeant des OGM sans cet herbicide. On voit aussi sur la photo des rats que le rat (à droite) qui n’a pas mangé d’OGM a des tumeurs aussi grosses que celui qui en a manger (à gauche).

6. Enfin, le maïs OGM en question, NK603 possède un gène de résistances aux herbicides tel que le Roundup. Il est critiquable si on arrive à démontrer que ce gène se propage dans l’environnement en conférant aux mauvaises herbes cette résistance car il faudrait alors des produits plus toxiques pour ce débarrasser de ces nouvelles mauvais herbes. Ou encore si l’on démontre que l’utilisation d’herbicides augmente avec ce maïs au lieu de diminuer et ainsi contribue à la destruction de l’environnement. Mais le gène en question n’a aucune raison de rendre la plante cancérigène vu que cette plante, contrairement à d’autres OGM, ne produit pas de molécules toxiques pour la faune grâce à sa transformation génétique.

7. Contrairement à ce qui circule, de nombreuses études ont été faites sur une durée plus longues que 3 mois et aucun danger pour la santé n’a été observé. On peut également souligner que les animaux (rongeurs, poules, cochons, vache, …) qui ont des cycles de vie plus courts que celui de l’homme se nourrissent depuis 15 ans avec cet OGM aux USA sans qu’il n’y ai d’hécatombe par rapport aux animaux européen qui n’en consomment pas (étant donné que le maïs européen est non-OGM).

8. Les 2 précédentes études sur les OGM du CRIIGEN ont été invalidées. (voir vidéo)

9. L’article scientifique est en Anglais, je suppose que les journalistes du Nouvel Obs se sont contentés de la conférence de presse avec des graphiques sans légendes.

10. GES sort un livre ET un film dans quelques jours, … coïncidence, je ne pense pas!

11. La liste est encore longue mais attendons la publication de cet « article » pour la compléter (>>>ça se passe ici<<<).

source du hoax : nouvelobs.com et la fameuse vidéo de présentation de ses grandes découvertes …

Edit : d’autres (personnes sérieuses) confirment ce que je vous dis sur newscientist.comsciencesetavenir.nouvelobs.com, sciencemediacentre.orgfutura-sciences.com, slate.fr, biopsci.com, …

L’article est maintenant consultable ici : sciencedirect.com

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :