Archives de Catégorie: Science

La Dubstep du chimiste

Quand des scientifiques jouent à faire de la dubstep au labo, ça donne ça :

Continent de plastique, constat et solution!

Voici quelle est la problématique du plastiques pour nos océans :

Boyan Slat, un hollandais de 19 ans vous présente sa solution :

Le cannabis et la prohibition

Beaucoup d’arguments intéressants sur le débat du cannabis dans cette émission d’asi :

Le projet d’éco-construction Canopea

Canopea, c’est un projet de nonatowers écologiques pour les grandes villes à découvrir dans cette vidéo :

Les moissons du futur?


L’agro-écologie, c’est TOP, ça marche mais pourquoi toujours vouloir l’opposer aux systèmes conventionnels?
Il existes des avantages et des inconvénients à toutes les méthodes alors pourquoi vouloir bannir l’une ou l’autre?

Il y a plein de contre-vérités dans le discourt de cette "journaliste" "écologiste" …

- Il est incontestable que l’agroécologie demande plus de main d’oeuvre. Marie-Monique Robin milite pour une agroécologie partout avec des agriculteurs mieux rémunérés. En gros elle veut produire moins (ou autant dans le meilleur des cas) avec plus d’agriculteurs mieux payés … bonne idée mais qui va payer? la PAC? les bobos? certainement pas les smicards!

- Dans une agriculture raisonnée, les produits utilisés ne détruisent pas l’environnement car les équilibre écologiques sont respectés ainsi que tout ce qui entour le champ. Tous les pesticides qui tuent les oiseaux, les grenouilles, … comme expliqué dans le film sont en fait interdits depuis longtemps et les produits dangereux sont soumis à des règles strictes. Si un produit dépasse les doses limites fixées, c’est toute la récolte qui est perdue et des amendes lourdes pour le pollueur.

- Ils ne montrent que des exemples de systèmes agroécologiques qui marchent mais il existe également des systèmes agroécologiques qui ne produisent rien voir pire qui produisent bien mais qui polluent plus que les systèmes classiques. Un exemple simple, le fermier bio qui va épandre tout son fumier sur son  champ sans réfléchir à la dose à mettre, va polluer les nappes phréatiques et rivières  dés la première pluie (#eutrophisation). Un autre exemple de fausse bonne idée, l’utilisation d’insectes pour la lutte biologique, quand ça marche c’est super mais il y a comme pour les produits chimiques des exemples d’erreurs … comme les_coccinelles_asiatiques. Sauf que contrairement à un produit chimique ou un OGM(stérile), on ne peut pas revenir en arrière en l’interdisant à la vente.

- Ils montres des sols morts sans humus … mais dans toutes mes visites de champs conventionnels, j’ai vu aussi beaucoup de sols bien vivants avec de l’humus provenant d’épandage de fumier ou de compost ou de restitutions d’anciennes cultures. Il faut arrêter de caricaturer!

- …

Je ne dis pas que l’agroécologie est une mauvaise idée, je dis juste que selon moi ce n’est pas la solution verte et parfaite qu’on veut nous vendre. De l’autre coté l’agroindustrie, ce n’est pas le monde des bisounours mais ce n’est pas non plus les méchants irresponsables et destructeurs de l’environnement.

Je pense qu’il faut développer l’agroécologie, les règles de protection de l’environnement, les biotechnologies et les produits de synthèses plus respectueux de l’environnement.  On montre des exemples africains dans ce reportage, mais je pense que l’agroécologie s’applique beaucoup chez nous pour l’autoproduction par exemple et devrait être encouragée par les politiques. Au lieu de remplir nos jardins de plantes invasives, pourquoi ne pas promouvoir la construction de potagers familiaux ou de quartiers, subsidier la construction de serres, …?

EXCLUSIF : Non, les OGM ne sont pas des poisons!

Après lecture de l’article, je ne change pas d’avis.

Laissons de coté mes jugements de valeur sur la personne qui a dirigé cette étude, sur le facteur d’impact de la revue dans la quelle elle a été publiée, sur le traitement des animaux de laboratoire,… pour ce concentrer à présent sur les données et les conclusions.

Tous ces jugements de valeur sont toutefois assumés et mis à jour dans mon article coup de gueule du 19 septembre. Cet article a été rédiger pour susciter de la méfiance face aux "informations" trop rapidement relayée par le Novel Obs et copiée/collée par la presse franco-belge.

Résultat, des spécialistes neutres ont été écouté sur la question dans une partie des médias. Voici deux bons exemples :

RTL+ (20/09/2012) et JT (20/09/2012)

La seule conclusion de cet article par rapport à la consommation d’OGM est que les tests pourraient s’effectuer sur une durée minimum plus longue. Il n’est écrit nul part dans l’article que le maïs OGM étudié présente plus de dangers pour la santé humaine que le maïs non-OGM. Les conclusions ne disent même pas que cela représente un danger pour le rat mais seulement qu’ils ont observé des symptômes de vieillissement parfois plus précoces pour les rats consommant de l’OGM et/ou du Roundup.  Etant donné qu’aucun des 200 rats n’a développé de maladies inhabituelles et que certains rats témoins ont développé plus vite des tumeurs que certains rats nourris aux OGM, l’auteur n’utilise que le conditionnel. A l’issue de cette étude, il n’est pas en mesure d’affirmer que le Roundup et/ou l’OGM sont responsables des variations. Il ne fait que de hypothèses quand aux explications de ces variations.

Cette variation peu être expliquée par le très faible nombre d’individus pour une si longue durée d’expérimentation. En gros ça signifie que si pendant 2 ans, on prend 200 rats nourris au soja bio, nous auront probablement les même variations sur la population.

Enfin, on observe des résultats très différents entres les groupes de males, de femelles, avec OGM, sans OGM, avec roundup et sans roundup. Ce qui me laisse penser que c’est bien le faible nombre d’individus testé sur longue durée qui permet d’observer ces variations. Car aucune logique ne se dégage. On observe par exemple que les rats qui on consommé un régime plus riche en OGM et/ou Roundup (33% de leur alimentation) ont survécu plus longtemps que les autres. C’est assez peu courant comme résultat pour un poison. Cas extrême, le groupe de rats mâles témoins (0% d’OGM) a eu une mortalité plus importante que les groupes 33% d’OGM et 22% d’OGM.   Et mon point "5." est toujours valable maintenant que j’ai pu lire la légende du graphique, il est même encore plus clair car GES n’avait pas parlé des doses 11%,22%et33% dans sa vidéo.


Bref, l’article du NouvelObs et les commentaires de Séralini dans la presse n’ont pas plus de valeur qu’un hoax étant donné qu’ils extrapolent à l’extrême des conclusions qui ne sont pas présentes dans l’article publié dans "Food and Chemical Toxicology". Et c’est un sacrément bon hoax vu que l’article du NouvelObs a été partagé plus 100.000 fois sur les réseaux sociaux. L’étude est donc bien scientifique mais n’apporte pas plus d’information sur la dangerosité des OGM comestibles.

PS: excusez-moi ce tritre accrocheur, je sais très bien que tout est poison, tout dépend de la dose (justement!). Si vous ne me croyez pas, allez boire 10L d’eau en moins une heure.

autres commentaires intéressants ici : brightsfrance.org

/!\ HOAX /!\ OGM : vers une alerte mondiale ?

Les médias propagent souvent des "info" sur des études scientifiques bidons, mais là on atteint des sommets!


1. Cette étude n’est pas encore publiée et elle est annoncée dans "Food and Chemical Toxicology" une revue avec un facteur d’impact de 2.99 (ce qui n’est pas énorme pour une telle "révélation").

2. Cette étude "indépendante" a été menée par un anti-ogm convaincu (Gilles-Eric Séralini)  et financée par le CRIIGEN. Pas besoin d’être un as de Google pour voir que ce "scientifique" est une honte pour la profession et que le CRIIGEN est tout sauf neutre. (Je m’adresse ici aux journalistes)

3. La rigueur de l’étude : GES affirme lui même qu’il n’a pas testé statistiquement si ses résultats sont statistiquement significatifs, ce qui est indispensable pour confirmer de tels résultats. (voir vidéo : ici)

4. Professionnalisme de l’étude : Présenter ses résultats sur un graphique sans légende et sans nommer ses axes, ce n’est même pas digne d’un élève de 15 ans 3ème Math-Sciences.

De plus, les photos des rats démontrent que les règles strictes de bien être animal n’ont pas été respectées pour cette étude. Difficile de justifier de laisser grossir des tumeurs/souffrir des animaux de labo jusqu’à ce stade pour une étude sur la toxicité des OGM. L’apparition et l’évolution de tumeurs sont bien étudiés sur des rats de labo pour certaines études mais ceux-ci doivent être euthanasiés bien avant ce stade de souffrance. (L’AFSCA confirmera si oui ou non ses règles ont été respectées)

5.  Selon les résultats que j’ai pu trouver, cette étude dit déjà tout et son contraire. Voir le "graphique" du dessus : Les rats mangeant OGM + Roundup seraient moins vites malades que les rats mangeant des OGM sans cet herbicide. On voit aussi sur la photo des rats que le rat (à droite) qui n’a pas mangé d’OGM a des tumeurs aussi grosses que celui qui en a manger (à gauche).

6. Enfin, le maïs OGM en question, NK603 possède un gène de résistances aux herbicides tel que le Roundup. Il est critiquable si on arrive à démontrer que ce gène se propage dans l’environnement en conférant aux mauvaises herbes cette résistance car il faudrait alors des produits plus toxiques pour ce débarrasser de ces nouvelles mauvais herbes. Ou encore si l’on démontre que l’utilisation d’herbicides augmente avec ce maïs au lieu de diminuer et ainsi contribue à la destruction de l’environnement. Mais le gène en question n’a aucune raison de rendre la plante cancérigène vu que cette plante, contrairement à d’autres OGM, ne produit pas de molécules toxiques pour la faune grâce à sa transformation génétique.

7. Contrairement à ce qui circule, de nombreuses études ont été faites sur une durée plus longues que 3 mois et aucun danger pour la santé n’a été observé. On peut également souligner que les animaux (rongeurs, poules, cochons, vache, …) qui ont des cycles de vie plus courts que celui de l’homme se nourrissent depuis 15 ans avec cet OGM aux USA sans qu’il n’y ai d’hécatombe par rapport aux animaux européen qui n’en consomment pas (étant donné que le maïs européen est non-OGM).

8. Les 2 précédentes études sur les OGM du CRIIGEN ont été invalidées. (voir vidéo)

9. L’article scientifique est en Anglais, je suppose que les journalistes du Nouvel Obs se sont contentés de la conférence de presse avec des graphiques sans légendes.

10. GES sort un livre ET un film dans quelques jours, … coïncidence, je ne pense pas!

11. La liste est encore longue mais attendons la publication de cet "article" pour la compléter (>>>ça se passe ici<<<).

source du hoax : nouvelobs.com et la fameuse vidéo de présentation de ses grandes découvertes …

Edit : d’autres (personnes sérieuses) confirment ce que je vous dis sur newscientist.comsciencesetavenir.nouvelobs.com, sciencemediacentre.orgfutura-sciences.com, slate.fr, biopsci.com, …

L’article est maintenant consultable ici : sciencedirect.com

Le vélo en carton recyclé

Le fixy c’est mainstream, roulez avec le vélo en carton!

Voici l’Izhar cardboard bike project :

Potager dans un petit appartement à New-York!

Du jardin vertical bidouillé avec des vieilles bouteilles en plastique
à la création d’un véritable potager d’intérieur.

Une recherche internationale en open-source présentée dans cette vidéo :

edit :

plus d’info sur windowfarms.org

Un grand tyrannosaure à plumes découvert en Chine.

    "Une équipe sino-canadienne a publié, ce mercredi 4 avril dans Nature, une étude annonçant la découverte, dans la province chinoise du Liaoning, d’une espèce de dinosaure pour le moins surprenante : un grand tyrannosaure à plumes."
Ce Tyrannosauridé de 1,4 tonne, 4 à 5 fois moins lourd que les grands Turannosaure Rex, il est néanmoins quarante fois plus que le plus lourd des dinosaures à plumes retrouvé jusqu’à présent, le curieux BeipiaosaurusInutile de préciser qu’il ne volait pas, ses plumes ressemblent d’ailleurs plus à un duvet de poussin qu’à des plumes d’oiseaux. Cette fabuleuse découverte offre de nouvelles perspectives pour comprendre l’évolution des plumes dans le règne animal.

vidéo thématique :


Source : PasseurDeSciencesNature

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: